Top Arrow
Free Demon Rias Scale Figure Only Comes With Anime Box Subscription

Qu’est-ce qu’un Otaku ? La signification du mot japonais et plus encore

Chez The Otaku Box, nous sommes fiers d'être connus sous le nom d'otakus. Mais vous l’avez peut-être entendu utilisé comme une insulte ou connaissez des gens qui détestent cette étiquette. Il est temps de plonger profondément dans ce que signifie réellement « otaku ».

Origine

Otakus apprécie les mangas en librairie | Origine | La définition d’Otaku
Durarara, épisode 6, 2010

La signification originale du mot « otaku » est difficile à traduire en anglais. Il pourrait être traduit par « maison », mais n'était pas utilisé pour désigner le bâtiment lui-même ; il était davantage utilisé comme « famille » (pensez à Game of Thrones, lorsque les gens sont appelés de la « Maison Stark », cela n'a pas grand-chose à voir avec la maison dans laquelle ils vivent réellement).

En utilisant ce sens métaphoriquement, il pourrait être utilisé comme un titre honorifique très poli, une manière formelle de s'adresser à une personne que l'orateur ne connaît pas bien. Cette forme formelle d’adresse ne se traduit pas du tout en anglais. Les titres honorifiques (tels que -san, -senpai et -kun) sont utilisés au Japon comme des titres et montrent la relation entre les locuteurs, la signification de chaque suffixe étant souvent finement nuancée.

Ainsi, otaku pourrait être utilisé (seul, et non comme suffixe) presque pour signifier « vous », comme dans « cette personne, un membre de ce foyer ». Dans la plupart des contextes, il n’était utilisé que brièvement ; dès que les gens étaient officiellement présentés, ils utilisaient alors une autre forme d'adresse.

La façon dont ce mot s'est transformé en son usage d'argot moderne est discutable. Célèbre, les animateurs Haruhiko Mikimoto et Shōji Kawamori se désignaient ainsi, et les personnages de leur anime le plus célèbre Macross utilisaient également ce terme.

Cette forme d'adresse ultra-polie était considérée comme extrêmement gênante sur le plan social et a été reprise par l'essayiste Akio Nakamori dans un article de 1983 pour décrire les fans désagréables. On pense qu'après cela, les membres de différents clubs d'animation universitaires ont commencé à utiliser le terme pour se désigner les uns les autres lors de réunions lors de conventions, mais cela est contesté.

Ce qui est certainement vrai, c'est que Macross était un anime extrêmement influent, donc de nombreux fans d'anime en herbe auraient entendu le mot.

Le mot a atteint une masse critique avec le film Otaku no Video de 1991. Sorti en deux parties, il s'agissait d'un film d'auto-parodie montrant le style de vie des otaku, comprenant des simulacres d'entretiens avec des otakus anonymes, complétés par une voix off masquée numériquement pour cacher complètement leur identité.

Ce film a amené le terme aux fans d'anime en dehors du Japon et a cimenté sa nouvelle signification pour tous au Japon.

Utilisation au Japon

Otaku transportant beaucoup de mangas à la librairie | Utilisation au Japon | La définition d’Otaku
Libraire Skull-face Honda-san, épisode 1, 2018


Au Japon, le terme a toujours été considéré comme extrêmement négatif. Il peut être utilisé pour décrire toute personne ayant un intérêt obsessionnel, mais il est généralement réservé à ceux qui aiment les anime, les mangas et les jeux vidéo.

Une grande partie de la population japonaise lit des mangas, Shounen Jump ayant un tirage plus grand que l'ensemble du marché américain de la bande dessinée, le mot fait donc généralement référence à ceux dont l'intérêt est considéré comme obsessionnel et dévorant.

En raison du sens original du mot, il réaffirme l'idée selon laquelle les otakus quittent à peine leur domicile et on suppose souvent que leurs compétences sociales sont retardées. Le fait que Tsutomu Miyazaki ait été surnommé « le meurtrier d'Otaku » en 1989 n'a pas aidé avec les connotations négatives du terme, d'autant plus que c'était souvent la première fois que beaucoup entendaient le nouveau sens du mot.

Au fil du temps, ces stéréotypes négatifs s'estompent et de nombreuses personnes s'identifient désormais comme otaku. Mais pour beaucoup, les luttes demeurent, comme le souligne l'anime Wotakoi : Love is Hard for Otaku , la majorité de l'intrigue se concentrant sur les luttes d'être un otaku dans le monde du travail et des rencontres.

Signification en dehors du Japon

Otaku regardant un anime | Signification en dehors du Japon | La définition d’Otaku
Blend-S, épisode 3, 2017

En dehors du Japon, le mot est utilisé pour décrire quelqu'un qui s'intéresse (qu'il soit occasionnel ou obsessionnel) aux anime, aux mangas, aux jeux vidéo japonais ou même au Japon lui-même. Étant donné que les personnes extérieures à la sous-culture otaku ignorent généralement l'existence du terme, il existe peu de connotations négatives pour les communautés otaku en dehors du Japon.

Ainsi, beaucoup préfèrent ce mot pour se qualifier plutôt que des termes péjoratifs tels que « nerd » ou « geek ». Le terme peut aussi apporter un sentiment d’unité à un passe-temps quelque peu inhabituel, presque comme un secret. À mesure que la popularité des médias japonais augmente à l’étranger, le mot devient de plus en plus connu.

Autres définitions

Otakus avec les livres qu'ils aiment | Autres définitions | La définition d’Otaku
La vie au lycée d'un Fudanshi, épisode 6, 2016

Fujoshi – littéralement « fille pourrie », terme utilisé pour désigner une fille qui aime le genre yaoi et est parfois utilisé à mauvais escient pour décrire toutes les femmes otaku. Il y a aussi les « fudanshi », les fans masculins du genre.

Weeb - Bien que l'otaku ne soit généralement pas considéré comme désobligeant par les fans occidentaux, Weeb peut l'être. Généralement des fans masculins qui aiment l'ecchi - souvent utilisés pour les otakus les plus obsessionnels (ou les plus ennuyeux). Certains apprécient le label, d’autres moins.

Japanophile – quelqu'un qui admire et aime le Japon et la culture japonaise. N'inclut pas nécessairement les anime et les mangas et leur intérêt peut couvrir une variété de sujets tels que l'histoire, l'architecture ou la littérature.

Hikikomori - une condition d'isolement extrême et ceux qui en souffrent. De nombreux hikikomori sont également des otakus, mais ce n'est pas une cause ou une nécessité pour devenir un « enfermé ».

Related Posts

Get your FREE waifu scale figure now!

I want her!